Kyoto forever 2

Frédéric Ferrer / Cie Vertical Détour

Frédéric Ferrer, agrégé de géographie et homme de théâtre, met en scène le jeu des négociations internationales sur le changement climatique. Après avoir créé en 2008 Kyoto forever, en amont de la Conférence de Copenhague de 2009, il crée en novembre 2015 - au moment de la COP21 présidée par la France - Kyoto forever 2 : « Une nouvelle tentative (artistique) de trouver un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement climatique ». Une comédie fatale et didactique.

« Les Conférences de l’ONU sur le changement climatique sont éminemment théâtrales. Les trois unités (lieu, temps, action) sont en effet réunies et font ainsi (involontairement ?) théâtre de cette diplomatie du climat, où l’intensité dramatique est souvent à son comble. Je veux à mon tour faire théâtre de ce théâtre. Pour regarder autrement le monde. »

Nous sommes le 14 novembre 2022, à l’Île Maurice : huit experts internationaux ont une semaine pour rédiger l’accord qui sera soumis à négociation lors de la COP28 de Shanghai. Les 195 États signataires de la Convention-cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique – CCNUCC n’ont toujours pas trouvé de consensus satisfaisant sur un protocole contraignant les émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement de la planète. Il est temps d’agir. Le futur ? « C’est maintenant » clame l’une, « c’est pas tout de suite » clame l’autre. La négociation commence là, autour d’une table de guingois et sur une moquette en faux gazon. Sous la gouvernance d’un Néo-Zélandais, les délégués de l’Iran - OPEP, des États-Unis, de l’Union Européenne, du Congo, de la Russie, de la Chine et du Brésil passent de la politesse glacée à l’agressivité échauffée. Jours et nuits, ils débattent d’une virgule, d’un point, d’un crochet (le 3 décembre 2015, 1400 crochets agrémentaient le futur Accord de Paris). Et du chiffre surtout : strictement, inférieur ou entre 3, 4 et 5°C ? La température monte. Il est question des petits états insulaires engloutis et des grands intérêts pétroliers ; des pays présents et de leurs représentants, hommes et femmes avec leurs états d’âmes. La langue française en commun n’efface pas les incompréhensions culturelles, les lapsus surviennent et l’absurde s’en mêle. Dans ce théâtre du globe, Frédéric Ferrer convoque le rire pour démontrer le difficile exercice qu’est l’aboutissement d’une négociation internationale.

Kyoto forever est le nom d’un scénario émis par des scientifiques portant sur l’évolution du globe et de l’humanité : la prolongation des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre définis par le protocole de Kyoto en 2005 conduirait à une élévation rapide des températures et une accélération des phénomènes du réchauffement. En 2008, Frédéric Ferrer en fait un spectacle : huit experts tentent d’élaborer « une feuille de route permettant de se mettre d’accord sur le procédé à mettre en œuvre pour se mettre d’accord ». Accrédité en 2008 à la Conférence de Bonn, il assiste ensuite à la COP20, conférence préparatoire à Lima en décembre 2014 : « Je travaille l’écriture du spectacle à partir de différents matériaux que j’emprunte au réel de ces négociations de l’ONU. Ils sont issus des drafts (ébauches), […] d’enregistrements in situ, de prises de parole publiques, de discours officiels, de documents scientifiques, […] d’entretiens avec des experts et spécialistes. » Ainsi, le spectacle, créé au moment de la COP21, repose sur un scénario qui anticipait aisément l’issue des négociations : un Accord de Paris non contraignant et certainement insuffisant.

Kyoto Forever 2 - teaser from Vertical Détour on Vimeo.

Retour à la programmation du festival

 

 

THÉÂTRE

SA 20:00
DI 16:30
LA GRANDE SALLE
1h40

À partir de 14 ans
Spectacle partiellement surtitré

Écriture et mise en scène Frédéric Ferrer / Avec Behi Djanati Atai, Karina Beuthe, Chrysogone Diangouaya, Guarani Feitosa, Frédéric Ferrer, Max Hayter, Charlotte Marquardt, Délia Roubtsova, Haini Wang / Lumières, construction, accessoires et régie générale Olivier Crochet / Création son Pascal Bricard / Dispositif vidéo Pascal Bricard et José-Miguel Carmona / Costumes Anne Buguet / Assistante Claire Gras

Production, diffusion Lola Blanc / Administration Laurette Pataillot / Communication, médiation Claire Gras

Remerciements à Catherine Swagemakers pour le « direct » du Vanuatu

Production Vertical Détour, La Maison des métallos - établissement culturel de la Ville de Paris, Théâtre-Sénart - scène nationale, la Ferme du Buisson - scène nationale de Marne-la-Vallée / Conseil Régional d'Île-de-France, Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Île-de-France / Avec le soutien du fonds SACD Théâtre, d’Arcadi Île-de-France et de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris  / Avec le dispositif d’insertion de l’Ecole du Nord, soutenu par la Région Nord-Pas de Calais et la DRAC Nord-Pas de Calais / Avec le soutien de l'EPS de Ville-Evrard / En résidence de création à la Ferme du Buisson - scène nationale Marne-la-Vallée

La compagnie Vertical Détour est conventionnée par la Région Île-de-France et la DRAC Île-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication. Elle est en résidence au Centre de Réadaptation de Coubert - établissement de l’UGECAM dans le cadre du programme national Culture et Santé (DRAC/ARS).