Le Labo des Savoirs : Vivre à l’Anthropocène

Enregistrement en public de l’émission radiophonique de Guillaume Mézières

Le Labo des savoirs prolonge le questionnement inauguré par Christophe Bonneuil et John Jordan avec le climatologue Jean Jouzel, la philosophe Isabelle Stengers... Enregistré en public, le débat radiophonique est l’occasion d’une connivence avec les spectateurs qui assistent à la fabrication d’une émission, avec ses pauses musicales et ses reprises de sons.

« L'extrême rapidité des bouleversements climatiques bouscule le choix de nos formes de vie. Voici l'Anthropocène, une nouvelle ère où « anthropos » est devenu une force géologique, à l'instar des volcans ou des courants marins. Seulement, l'Anthropocène est une pièce où l'acteur principal semble impossible à trouver : qui est anthropos ? Dans l'histoire écologique, les rôles sont inégalement répartis. Quelle responsabilité commune entre les formes de vies européennes et celles des indiens Tupis ?

Vivre dans un monde fini oblige l'imaginaire à se déployer pour inventer de nouveaux récits. Ceux-ci doivent interroger nos modes d'existence (Latour) et ce sont les humanités - ici au sens sciences humaines - qui nous permettent de pleinement en penser les impasses et les bifurcations. »

Guillaume Mézières


Le Labo des Savoirs

Programme radio hebdomadaire créé à Nantes en 2009, diffusé aujourd’hui sur 21 stations francophones en métropole (dont les antennes nantaises Prun’ et Jet FM), il fait partie des meilleures audiences de France Culture plus – webmédia étudiant de France Culture.

Guillaume Mézières
Journaliste scientifique, Guillaume Mézières est rédacteur en chef de l'émission Le Labo des savoirs. Chroniqueur occasionnel sur Télénantes, journaliste référent pour la Web TV de l'Université de Nantes, collaborateur du Muséum d'histoire naturelle de Nantes et membre de l'association Café des sciences, il anime régulièrement des rencontres et tables rondes. Agitateur d’idées sur la région nantaise et au-delà, il conçoit la politisation de la question scientifique comme essentielle et à la croisée des débats sociétaux.

 

LES INVITÉS

Jean Jouzel
Directeur de Recherche Émérite au CEA, Jean Jouzel a fait dans cet organisme l’essentiel de sa carrière scientifique largement consacrée à la reconstitution des climats du passé à partir de l’étude des glaces de l’Antarctique et du Groenland. De 2001 à 2008, il a été Directeur de l’Institut Pierre Simon Laplace (IPSL) qui regroupe six laboratoires de la région parisienne impliqués dans les recherches sur l’environnement global. Il a participé au titre d’auteur principal aux deuxième et troisième rapports du GIEC (co-lauréat du Prix Nobel de la Paix en 2007), dont, de 2002 à 2015, il a été vice-président du groupe de travail scientifique. Il a présidé le Haut Conseil de la Science et de la Technologie (HCST) de 2009 à 2013 et est membre du Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) depuis 2011. Il est auteur de plus de plus de 400 publications dont environ 300 dans des revues internationales à comité de lecture. Ses travaux ont été récompensés par des prix et distinctions, dont les médailles Milankovitch et Revelle, décernées respectivement par la Sociétés Européenne et Américaine de Géophysique. Conjointement avec Claude Lorius, il a en 2002, reçu la Médaille d’or du CNRS. En 2012, il a reçu le Prix de la Fondation Albert II de Monaco et le Prix Vetlesen, considéré comme le « Nobel des Sciences de la Terre et de l’Univers ».

Christophe Bonneuil
Christophe Bonneuil est historien, chargé de recherche au CNRS – Centre Koyré de Recherche en Histoire des Sciences et des Techniques depuis 1998, et enseigne à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris. Titulaire d’une maîtrise de biologie cellulaire et moléculaire (ENS) et d’un Doctorat en histoire, ses recherches portent sur les rapports des sociétés et du vivant du XIXe siècle à aujourd’hui. Christophe Bonneuil dirige la collection interdisciplinaire Anthropocène sur les enjeux socio-écologiques globaux, aux éditions du Seuil.

Isabelle Stengers
Auteure et professeure de philosophie des sciences à l'Université Libre de Bruxelles, les premiers travaux d’Isabelle Stengers ont porté sur la question de la physique théorique confrontée à la question de l’irréversibilité (La Nouvelle Alliance, Gallimard, 1986) et sont associés aux recherches du prix Nobel de chimie Ilya Prigogine. Ses recherches ont ensuite porté sur la diversité des sciences, sur leurs rapports conflictuels, sur leur rôle social, économique et politique. Cette réflexion s'est élargie, avec la notion d'écologie des pratiques, à l'ensemble des activités collectives productrices de savoirs, invitant à travers ce concept d’écosophie à un renversement de la perspective anthropocentriste et à une critique de l’autorité de la science moderne. Lectrice de Simondon, Whitehead, Guattari, Foucault et Deleuze, son travail est aujourd’hui inséparable de la question des pratiques de résistance répondant à la main mise capitaliste destructrice de toute possibilité d’avenir*. Dans le courant d’une réflexion éco-féministe portée notamment par Starhawk, écrivaine et activiste américaine, elle s’intéresse à la figure de la sorcière tout autant qu’à « ce que font les femmes à la pensée » (Virginia Woolf). Elle reçoit en 1993 le grand prix de philosophie de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre. Ses essais sont publiés aux Empêcheurs de penser en rond / La Découverte, maison d’édition dont elle est à l’origine en 1990 avec Philippe Pignarre.

John Jordan
John Jordan est cofondateur des mouvements Reclaim the Streets et l’Armée des clowns. Libération le décrit comme un « magicien de la rébellion ». Il co-anime aujourd’hui Le Laboratoire de l’imagination Insurrectionnelle, réunissant artistes et activistes, qui s’est produit du Berliner Festspiele aux squats européens en passant par le Kaai Theatre de Bruxelles. Il a participé à la COP 21 en organisant un jeu de désobéissance créative de masse dans les rues de Paris. Caméraman du film de Naomi Klein, The Take, il a notamment codirigé le livre We Are Everywhere. The Irresistible Rise of Global Anti-Capitalism (Verso, 2004) et, avec Isabelle Fremeaux, le livre-film, Les Sentiers de l’Utopie, La Découverte 2011.

 

Retour à la programmation du vendredi 10 juin

VE 20:30
LA GRANDE SALLE
1h + 30 min d'échanges avec le public à l’issue de l’émission

Invités Christophe Bonneuil, Jean Jouzel, Isabelle Stengers et John Jordan

Extraits sonores et entretiens Héloïse Desfarges, Antoine Raimondi et Yves Chaudouët

Prun’ et 21 antennes en France, Belgique et au Québec et mise en ligne sur le webmedia étudiant France Culture Plus.
lelabodessavoirs.fr et plus.franceculture.fr